Rencontrez Sophia, notre nouvelle enseignante d’anglais !

Je m’appelle Sophia et je suis enseignante d’anglais langue seconde et adjointe administrative à CLC Montréal. Quand j’étais plus jeune, je déménageais beaucoup. J’ai vécu dans différentes parties du monde et je me souviens d’avoir dû me faire de nouveaux amis presque chaque année. L’une des choses qui m’ont toujours retenu, c’est que les gens sont des gens où que vous soyez. Pendant une partie de ma vie, j’ai grandi dans la banlieue de Montréal. Les premières langues que j’ai apprises étaient le français et l’anglais à l’école. J’ai ensuite étudié l’arabe au collège, l’espagnol au cégep puis le chinois, le coréen et le japonais à l’université. J’ai toujours aimé les langues. Si j’avais l’occasion d’enrichir mon répertoire, j’aimerais beaucoup améliorer mes connaissances en chinois et en coréen, ainsi que ma maîtrise du japonais.

J’aime écouter de la musique coréenne, regarder des films et voyager. Pendant mon temps libre, j’aime méditer et faire de l’artisanat. En fait, c’est quelque chose que la plupart des gens ne savent pas sur moi, je suis une personne très spirituelle. Ma passion est l’enseignement, et cela me rend heureux de voir mes élèves s’ouvrir à ce nouveau monde en comprenant simplement une langue. J’ai découvert cette passion à travers de nombreuses expériences, mais surtout à travers le programme JET. Depuis que j’ai étudié le japonais, par exemple, il m’a été plus facile de communiquer avec mes étudiants japonais qui se débattaient avec les langues étrangères. Apprendre la langue d’un pays différent et comprendre sa culture m’ a permis de voir les choses sous un angle différent. Mon but est d’utiliser ce nouvel angle pour présenter aux Canadiens une approche novatrice et plus avancée de certaines choses.

Lorsque j’étais à l’université, j’ai fait des études en Asie de l’Est, tout simplement par intérêt. Je n’aurais jamais imaginé travailler à la CLC, mais me voilà! Mes jours varient vraiment en tant qu’enseignant et assistant administratif, et j’aurais besoin d’un court roman pour décrire ce que c’est typiquement. Une chose que je peux dire, c’est que j’adore enseigner parce que j’aime les sourires et la satisfaction des élèves quand ils s’amusent à apprendre la langue ou à communiquer avec succès.  J’ai choisi de travailler à la CLC parce qu’elle a une culture qui fait la promotion de ce que nous appelons en japonais, le « Wa » (communauté plutôt qu’individu), un concept culturel dans lequel les membres contrôlent leurs désirs personnels afin d’assurer et de faire respecter l’harmonie du groupe.

Mon but dans la vie est très simple: une bonne action par jour. Je rêve d’être psychologue en éducation et interprète, mais je ne suis pas sûr de poursuivre ce rêve. Je peux dire que j’ai atteint mes objectifs d’une certaine manière, comme la mise en œuvre de nouveaux projets pour aider les Japonais dans la ville où j’habitais. Je suis reconnaissante envers la CLC parce que cela me donne l’occasion de me rapprocher un peu plus de mon rêve d’aider et d’avoir un impact positif sur les gens dans leur ensemble. À mes yeux, c’est tout ce que le succès est. Le succès, c’est si au moins une personne se souvient de moi comme d’une bonne personne, et l’échec, c’est si je n’essaie pas.